Energie osmotique

 

 

      L'énergie Osmotique

 


      Le mot osmose vient du grec et signifie « poussée ». Lorsque deux liquides de concentrations différentes mises en contact sont séparés par une menbrane semi-perméable, la solution la moins concentré va vouloir passer dans le deuxième milieu pour avoir une même concentration.

                                 

     

      Dans notre cas nous mettons de l'eau douce et de l'eau salée en contact, l'eau douce va passer à travers la menbrane créant une pression dans le milieu qui contenait l'eau salée. Cette pression est captée par une turbine qui la convertit en électricté!

      Plus le différentielle de concentration est fort entre les deux milieux plus la pression sera forte, l'eau douce ayant une concentration en sel nulle, il suffit d'avoir un taux de salinité supérieur à 0 dans le deuxième milieu.

      Pour un gramme de différence de salinité, la migration de l'eau douce entraine une pression de 0,8kg/m². Avec une eau salée à 35g/litre et une eau douce, la différence de pression est égale à 260 mètres de colonne d’eau ! Il est donc possible de récupérer de l’énergie si on a un débit d’eau douce arrivant dans un réservoir mis en communication, à travers une surface suffisante de membranes, avec de l’eau salée.


      Avec un rendement pratique de 25% au total (il faut tenir compte de pertes de charge dynamiques dans la plomberie du système), on arriverait à faire des centrales produisant l’équivalent de chutes de 60m. Pour une rivière de 10m3/s cela ferait environ 6 MWe et une productibilité annuelle de 50 GWh Pour le Rhône ( 1800m3/s avant prélèvements pour irrigation) 1080 MWe et 9TWh Le potentiel total des côtes métropolitaines est estimé à environ 10.000 m3/s soit presque 6 fois plus mais il faut les capter , or une partie s’écoule à la mer, soit linéairement, soit par infiltration, soit par résurgences. Mais en attendant c’est un moyen élégant de récupérer de l’énergie et qui oblige à avoir des eaux propres !

      Un projet intéressant serait à coupler à la centrale projetée pour sauver la Mer Morte. Aux 400 m de chute physique s’ajouteraient pour les 350g/l des eaux de la Mer Morte, l’équivalent de 600m de chute pratique pour un débit rejeté à la mer pouvant atteindre les 70m3/s qu’apportaient initialement le Jourdain et ses affluents (désormais captés pour l’irrigation) quand la mer n’était qu’à -392m dans les années 60, soit 680MWe et 6TWh.



Avantages:

-Energie entièrement propre et n'impliquant pas de nuisance de l'environnement (aucun dégagement de CO2).

-Production d'énergie très importantes.

-Les centrales peuvent être installées à toute embouchure de fleuve ou rivière.

Inconvénients:

-Grande surface de menbrane (mais pouvant être spiralée).

-Besoin en eau ne comportant pas de limons.  

                                        

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×